[Téléfilm] La lune n’apparaît que la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Téléfilm] La lune n’apparaît que la nuit

Message par oBen le 04.10.07 4:57

Télévision n Thématiquement parlant, le film se révèle intéressant, mais sur le plan technique, il s’avère insuffisant.



Achour Kassaï a présenté, mardi, en avant-première, son film La lune n’apparaît que la nuit.
Projeté à la salle Ibn Zeydoun (Riad-el-Feth), et cela dans le cadre de la manifestation «Alger, capitale de la culture arabe», le film, incarné par Bahia Rachedi et Faouzi Saïchi, d’une durée d’une heure et demie, est réalisé pour le compte de la télévision. Il s’agit alors d’un téléfilm qui revêt un caractère singulier.
L’histoire frise – au grand étonnement du public – le fantastique : c’est l’histoire d’un objet à la forme pyramidale ayant des propriétés surnaturelles. Tombant entre de mauvaises mains, il peut provoquer malheur et déprédation. C’est un genre «cinématographique» nouveau abordé, exploré par le réalisateur.
En fait, le film met en situation – et développe en arrière plan – la problématique du mal et du bien, l’incessante lutte opposant dans l’adversité et le chaos les hommes, les uns aux autres.
Thématiquement parlant, le film se révèle intéressant, puisqu’il aborde les valeurs humaines comme la liberté ou encore le devoir d’instruire ou la quête du savoir, mais sur le plan technique, il s’avère, malgré l’effort du jeu mené par les acteurs, insuffisant. Le dialogue reste creux et monotone. Le film traîne en longueur. Il se déroule dans une rythmique uniforme, plate. S’ajoute à cela le genre dans lequel le réalisateur, Achour Kassaï, a inscrit son produit : un film fantastique. Il y a certes de l’imaginable, voire du surnaturel, mais la manière dont il est réalisé reste précaire, voire dans certaines situations caricaturales - le film prend une tournure semblable à celle que l’on trouve dans une fable comique. Car réaliser pareil film, cela nécessite et exige manifestement une véritable expérience en la matière ainsi que la maîtrise concrète de tous les éléments et subtilités techniques, à savoir effets spéciaux qui rendent le produit, c’est-à-dire l’histoire, sensationnel, effectivement fantastique, voire réaliste. Autrement dit, le film manque – techniquement parlant – de crédibilité artistique et même de contenu et textuel et visuel.

Source : Infosoir

oBen
Principal
Principal

Masculin Nombre de messages : 228
Age : 33
Localisation : Lost Land
Loisirs : dramaturgie
Points : 0
Date d'inscription : 29/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cine-bled.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum