[Documentaire] Parlez-moi de Blaoui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Documentaire] Parlez-moi de Blaoui

Message par oBen le 20.10.07 19:18

Parlez-moi de Blaoui Houari, un documentaire de 75 minutes, produit dans le cadre de la manifestation, «Alger, capitale de la culture arabe 2007», a permis au réalisateur, Abdelatif M'rah, de plonger dans les entrailles de la ville d'Oran pour retrouver les compagnons du chantre de la musique oranaise.
Le réalisateur de cette œuvre, projetée en avant-première mercredi soir à la Cinémathèque d'Oran, s'est départi des normes et des règles esthétiques pour aller interroger des jeunes, des vieux, des artistes, des intellectuels et des lieux.
Il a fouillé dans la mémoire de la ville pour mieux présenter le précurseur de la chanson oranaise, matrice du raï. Abdelatif M'rah est remonté jusqu'à la naissance de Blaoui Houari en 1926 à M'dina Jdida, un quartier populaire, haut lieu de l'art où se sont entremêlées toutes les cultures qui ont modelé la chanson oranaise. Il a refait les premiers pas du chanteur dans le monde de la musique dans les cafés qui servaient de lieu de rendez-vous à la musique arabe et qui offraient un auditoire à de nombreux artistes interprétés et compositeurs de l'époque, à l'instar de l'établissement que gérait son père à la célèbre place Tahtaha. Le cinéaste tentera, dans sa quête, de connaître les genres musicaux qui ont influencé le penchant de Blaoui pour le bedoui qu'il «oranisera» et modernisera en y introduisant de nouvelles sonorités, de nouveaux rythmes. Le réalisateur laissera le chanteur Baroudi Bekhedda, l'écrivain Amine Ahmed Dellaï, le compositeur Taïbi Tayeb qui a été, durant de longues années, le compagnon de Blaoui, parler de l'icône de la chanson oranaise. Il épluchera des photos et des films d'archives pour faire connaître comment sont nés des tubes célèbres tels Biya dhaq el mor, Rani m'hayer ou encore Ismaa. Si l'originalité de l'œuvre a été saluée par le public, certains présents ont déclaré regretter que le chanteur ne soit pas intervenu dans ce documentaire qui lui est dédié. «Laisser Blaoui parler de Blaoui aurait certainement donné plus de consistance à ce film», estime un sexagénaire, amoureux de la chanson oranaise, rencontré à la fin de la projection.

R. C. / APS

oBen
Principal
Principal

Masculin Nombre de messages : 228
Age : 33
Localisation : Lost Land
Loisirs : dramaturgie
Points : 0
Date d'inscription : 29/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cine-bled.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Documentaire] Parlez-moi de Blaoui

Message par algerietélé le 20.10.07 22:56

Né le 23 janvier 1926 à Sidi Blel dans le quartier de M'dina Jdida d'Oran, Blaoui Houari est avec Ahmed Wahby un des précurseurs de ce qui deviendra plus tard le Raï moderne.
Son apprentissage musical, il le fera grâce à son père Mohamed Tazi mélomane et joueur de "Kouitra" (sorte de guitare) ainsi que son frêre Kouider Blaoui qui lui fera découvrir et aimer les sonorités du banjo et de la mandoline. Il quitte l'école vers l'âge de 13 ans pour aider son père qui tenait un café situé à l'angle du Bain de l'Horloge. Il s'occupera de l'entretien du Phonographe et de la diffusion des 78 tours produits par les grandes vedettes algériennes et égyptiennes. Avide d'apprendre la musique, il se met à l'écoute des musiciens regroupés autour de Cheikh Bouzembir. Petit à petit et sous l'influence de musiciens oranais, il va s'imprégner de la musique moderne; genre qui était prisé par les Wled El Agba (désignant des personnes originaires d'un quartier riche d'Oran) et qui écoutaient du Paso Doble, Tino Rossi ou encore Rina Kitty...

algerietélé
Membre Fondateur
Membre Fondateur

Masculin Nombre de messages : 82
Age : 65
Points : 0
Date d'inscription : 15/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum